14ème Festival du film d'animation



 S’ouvrir à l’inconnu, vivre pleinement l’enfance, réfléchir aux croyances… « Nous voulions reparler de toutes les choses abordées dans mes deux premiers films », déclare le réalisateur Tomm Moore (Blink Blank n°2), évoquant ainsi Brendan et le secret de Kells et Le Chant de la mer. C’est un triptyque sur le folklore irlandais que clôt Le Peuple loup. D’ailleurs, la sauvage Mebh n’est pas sans rappeler l’énergique fée des bois, Aisling, de Brendan et le secret de Kells. La légende des wolfwalkers, ces femmes et hommes-loups, nous permet une nouvelle fois de plonger dans le folklore irlandais, souvent trop peu connu de notre côté de la mer. Et nous nous immergeons ainsi dans une atmosphère magique et inquiétante où les personnages grandissent et apprennent à s’affirmer. La Nature, splendide, délicate et nostalgique, est inspirée de l’enfance de Tomm Moore et sublimée par les joyeuses musiques traditionnelles du groupe irlandais Kíla et du compositeur français Bruno Coulais (Brendan et le secret de Kells, Le Chant de la mer). Nous voilà bel et bien en Irlande !   Benshi.fr

Un hymne à la nature à partir de 7 ans.

de Tomm Moore, Ross Stewart -1h40- Irlande, XVIIᶱ siècle. Robyn, 11 ans, et son père quittent leur Angleterre natale pour se rendre à Kilkenny, en Irlande, où ce dernier doit exterminer la dernière meute de loups du pays. Voulant elle aussi prendre part à la chasse, elle rencontre Mebh, une jeune fille surprenante et sauvage, qui va lui faire découvrir son monde. Un monde sur lequel pèse une grave menace.


Un programme de trois courts métrages à partir de 4 ans pour plonger au cœur d’une splendide forêt, dans une nature foisonnante où trois amis vivent des aventures extraordinaires et enrichissantes.

 Créé par Elfriede de Rooster - Réalisé par Joeri Christiaen -44mn-

 Si vous pensiez tout savoir du petit monde de la forêt, c’est que vous ne connaissez pas encore Mush-Mush, Lilit et Sep. Chaque jour, le trio des inséparables Champotes est entraîné dans de nouvelles aventures et c’est toujours une journée palpitante qui s’annonce !

LE GARDIEN DE LA FORÊT Tous les Champotes ont un don particulier : Lilit peut illuminer l’obscurité et Sep a une mémoire fantastique ! Alors que ses amis maîtrisent parfaitement le leur, Mush-Mush ne sait pas à quoi peut bien servir son don à lui. Au coeur de la Forêt Profonde, il va pourtant découvrir quel est son talent…

RAINETTE SANS ABRI Alors qu’ils rendent visite à une rainette des bois, Mush-Mush et ses amis découvrent qu’elle a été chassée de son arbre par un lézard. Lilit décide alors de ramener la rainette avec eux, à Sève-les-Pins, sans soupçonner le remue-ménage que cette idée va provoquer !

LE POLLEN ET LES ABEILLES Aujourd’hui Mush-Mush a décidé qu’il gravirait la face nord du Mont Moussu ! Mais c’est sans compter les projets de Sep, qui a prévu de donner un coup de pouce aux abeilles alors qu’elles pollinisent les fleurs de la prairie. Mush-Mush aura-t-il la patience de remplir cette tâche délicate avant de se lancer dans de nouvelles aventures ?

  >> à Hauteville sur mer jeudi 28.10 à 10h Atelier sur la nature avec l’association AVRIL (Attention nombre de place limité pour l’atelier : inscription par téléphone aux heures des séances) suivie de la projection du film à 11h

 + expo dans le hall


 

En se basant sur une thèse de Maurice Legendre intitulée Las Jurdes : étude de géographie humaine, Luis Buñuel réalise en 1933 Terre sans pain, un court-métrage documentaire sur Les Hurdes, une des régions les plus pauvres et les moins développées d’Espagne. Après les surréalistes Un chien andalou et L'Âge d'or, Buñuel donne à son cinéma une direction plus politique et sociale-communiste. Cette approche du surréalisme fnit par devenir un mouvement de révolte contre la société bourgeoise sous tous ses aspects, dont l’arme principale est le scandale. Le gouvernement de la Seconde République d’Espagne a interdit le film pour l’image négative du pays qu'il renvoie. Cette censure perdure jusqu’en 1976.

 

Buñuel après l'âge d'or est une adaptation du roman graphique de Fermín Solís, Buñuel dans le labyrinthe des tortues. C'est le producteur Manuel Cristóbal qui en a acquis les droits et a proposé à Salvador Simó de mettre en scène le projet. Afin de cerner au mieux Buñuel, le réalisateur a eu l'occasion de s'entretenir à Paris avec son fils Juan Luis : "j’ai essayé de faire le portrait d’un artiste, pas celui du grand réalisateur que tout le monde connaît aujourd’hui, mais celui d’un jeune homme au début de sa carrière, quasiment inconnu, un type du nom de Luis tout simplement".


D'après le roman éponyme pour jeunes adultes, cette histoire d'aventure estivale met en scène l'escapade de Mamoru et ses camarades ainsi que leur amitié, qui est mise à l'épreuve quand des adultes se lancent à leur poursuite.)

 Pour adolescents, adultes, jeunes adultes

Rafraîchir et dépoussiérer Bokura, classique de la littérature jeunesse, n’est pas une mince affaire, car le Japon dont parlait le roman d’Osamu Soda en 1985 a beaucoup changé. L’explosion de la bulle financière, la montée du chômage et de la précarité ont profondément altéré la société. S’il respecte l’esprit de l’œuvre originelle, narrant la révolte d’une bande de lycéens contre l’ordre établi, l’injustice et le monde des adultes rongé par les mensonges et les compromis, Yuta Murano, le jeune réalisateur, va plus loin. Certes il n’y a ni kalach, ni cocktails Molotov dans cette lutte qui oppose sept jours durant assaillants et assiégés, mais ce n’est pas La Guerre des boutons pour autant. Smartphones et réseaux sociaux ont changé la donne et sont devenus des armes — à double tranchant — pour ceux qui savent les manier… Yuta Murano plaide surtout pour que les jeunes Japonais n’aient plus peur d’exprimer leurs sentiments. Pas sûr qu’un seul film suffise, mais évoquer ouvertement l’homosexualité, le harcèlement, la corruption des politiques, le sort des travailleurs immigrés, est un bon début. Télérama


 

« On-Gaku notre rock » : l’aventure absurde et singulière de trois rockeurs nullissimes

Pour adolescents, adultes, jeunes adultes

On-Gaku notre rock, l’un des objets les plus originaux aperçus dernièrement dans le domaine, passé par le festival international du film d’animation d’Annecy en 2020, doit d’abord être considéré sous cet angle : comme l’œuvre d’un seul homme, Kenji Iwaisawa, né à Tokyo en 1981, qui a travaillé dans son coin pendant sept ans, le dessinant à la main hors de tout cadre professionnel, et sans autre expérience ni curriculum qu’une poignée de courts-métrages.

Le résultat ne correspond en rien à ce que l’on classe d’ordinaire sous le nom d’anime. C’est, au contraire, une petite pépite d’art brut à la singularité hirsute, une comédie bête et méchante, à la sensibilité écorchée vive, qu’il serait dommage de laisser se noyer dans le flot des sorties accompagnant le retour en salles.

Adapté d’un manga autoédité d’Hiroyuki Ohashi, le film en passe par la musique pour chanter les vertus de l’amateurisme, et ne parler finalement que de ce qu’il est lui-même : un geste de création spontanée. Kenji, lycéen et chef de bande, récupère une guitare au cours d’une bagarre avortée et décide au débotté de monter un groupe de rock avec ses comparses, et ce sans savoir jouer la moindre note.  Le Monde

 

 

>> à Hauteville sur mer vendredi 29.10 à 20h30 projection suivie d’un concert du groupe 9MW (Nine Million Witches), en partenariat avec CHAUFFER  DANS LA NOIRCEUR dans le cadre de l’opération CHAUFFER DANS TON CINE

 

 

 


 

 

Adapté du livre de contes du populaire humoriste japonais Akihiro Nishino, POUPELLE OF CHIMNEY TOWN est un film à la fois trépidant et sincère, une véritable montagne russe d’effets visuels stupéfiants qui séduira les enfants à partir de 7/8 ans.

 

Lubicchi vit au milieu de grandes cheminées dont l'épaisse fumée recouvre depuis toujours le ciel de sa ville. Il aimerait prouver à tous que son père disait vrai et que, par-delà les nuages, il existe des étoiles. Un soir d'Halloween, le petit ramoneur rencontre Poupelle, une étrange créature avec qui il décide de partir à l'aventure, à la découverte du ciel.

 

>> Avant Première à Hauteville sur mer Dimanche 31.10 à 17h : Viens déguisé pour fêter Halloween !! Des surprises t’attendent !!

 

 

 

 

 

 


 

Ce beau programme rassemble trois courts métrages sous le signe de l’animation en deux dimensions, entre les douces et poétiques aquarelles de Parapluies, le trait fin et sobre si proche des caricatures humoristiques du New Yorker de Pompier, et l’animation simple et colorée de La Vie de Château. La poésie des vols de parapluies apportant des bébés dans des paniers d’osiers à la manière de drôles de cigognes (Parapluies), la gigantesque tour du petit pompier (Pompier) et le Paris réaliste de Violette (La Vie de Château) s’ancrent dans trois univers très différents mais dialoguent par les thèmes abordés.

 

 Nous conseillons ce programme à partir de 6/7 ans du fait des thématiques (deuil, terrorisme) du dernier court métrage, même si elles sont évoquées avec beaucoup de douceur, de la gaité et d’espoir. Le terrorisme est abordé en toile de fond et n'est pas du tout un obstacle si vous ne souhaitez pas en parler avec les enfants. Le film est avant tout une belle histoire de famille recomposée.  Benshi.fr


 

 

Prix Contrechamp au festival d'Annecy, le film résonne d’une portée universelle, rappelant que le combat pour la liberté n’est jamais terminé. A partir de 12 ans.

 

Voici l'histoire personnelle de la réalisatrice, Ilze, qui a grandi en Lettonie (URSS) au cours de la Guerre froide. Elle retrace le passage à l'âge adulte d'un individu qui décide d'échapper au conditionnement exercé par un régime autoritaire et puissant. Le film, pacifiste, souligne à quel point il est important que la liberté individuelle soit considérée comme un droit fondamental dans une société démocratique.

 

>> Avant Première

 

 

 


 

 

5 histoires burlesques sans paroles à découvrir dès 3 ans. Animation de marionnettes en stop motion

 

 

Joe est un enfant à la curiosité et l’imagination débordantes. Toujours prêt à faire des expériences, il entraîne avec lui ses amis dans des aventures exaltantes dans lesquelles le rire mais aussi les catastrophes ne sont jamais loin.

 

 

 Ces cinq courts métrages réalisés dans les années 1980 par le cinéaste slovaque Vladimír Pikalík présentent le petit Joe et ses amis avides de nouvelles expériences. Très curieux, Joe a une imagination débordante qui l'entraîne dans différentes aventures exaltantes : faire le singe dans un zoo, pénétrer dans une maison abandonnée, conduire une soucoupe volante... Tout d’abord maladroit dans le premier épisode, Joe s’affirme peu à peu comme un petit garçon audacieux dans les épisodes suivants. Toutes ces histoires sont réalisées sans paroles et quatre décennies plus tard, elles restent toujours aussi drôles et prenantes, notamment grâce à son sens de l'humour burlesque.  benshi.fr


Inspiré des cinq tomes du célèbre manga homonyme de Jirō Taniguchi et Baku Yumemakura, ce film captivant aux niveaux de lecture multiples, sonne comme un appel à l’aventure autant qu’à la réflexion.

Pour adolescents, adultes, jeunes adultes

George Mallory est-il mort en montant ou en descendant du sommet de l'Everest, ce 8 juin 1924 ? Quand 70 ans plus tard, le jeune reporter Fukamachi achète dans un bazar de Katmandu un vieil appareil photo Kodak, il croit pouvoir y trouver la réponse. Cette découverte l'entraîne dans un monde d'alpinistes assoiffés de conquêtes impossibles, où se mêlent amour et fantômes.

 

Patrick Imbert, le réalisateur formé à "l’école" de Benjamin Renner sur la réalisation d’Ernest et Célestine et du Grand méchant renard, explique : "Avec Magali Pouzol et Jean-Charles Ostorero, les scénaristes, nous nous sommes emparé de plus de 1 000 pages de BD. Ce n’était pas possible de tout garder. Seuls des passages des premiers et deuxième tomes et une partie du dernier ont été conservés." L’histoire a été réécrite pour la rendre plus rythmée. "Et pour garder l’intensité, nous n'avons pas hésité à monter, remonter, et couper jusqu’à la dernière minute !" Dans le Sommet des dieux, les sensations liées à la montagne sont particulièrement bien rendues : le froid, l’humidité, la peur, le vertige… Tout y est ! Pour cela, explique Patrick Imbert, "nous avons joué avec la grammaire du cinéma d’animation : le dessin, la lumière, le décor, le son, le cadrage, le rythme, les couleurs… Et surtout la musique ! Créée par Amine Bouafa, elle joue un rôle majeur." Dernier secret de fabrication : "nous avons toujours gardé à l’esprit que l’idée que la montagne est un personnage à part entière." France inter

 >> à Hauteville sur mer samedi 30.10 vente de livres par la librairie l’OCEP dans le hall du cinéma avant et après le film.


À partir de 3/4 ans, les enfants apprécieront les aventures de chacun de ces trois courts métrages grâce aux personnages originaux et attachants.

 Ce programme de trois courts métrages prend comme titre celui du plus long des trois films, La Baleine et l’Escargote, et se concentre sur la rencontre de trois personnages avec les éléments naturels. Une rencontre non sans dangers et conflits !

La Baleine et l’Escargote, nous entraîne dans un univers à la fois réaliste et sophistiqué : tous les décors et personnages ont été réalisé en 3D. Grâce à une baleine à bosse, petite escargote découvre des décors plus fascinants les uns que les autres : les fonds marins d’abord, emplis de requins, de rascasses, de dauphins, de raies manta, puis des îles paradisiaques habitées par des tortues et des crabes, des forêts aux cimes grandioses et leurs ours, des banquises sublimes et leurs manchots. Elle doit aussi faire face à des animaux menaçants et des tempêtes effrayantes. Si c’est la baleine qui a embarqué l’escargote dans cette incroyable aventure, c’est l’escargote qui sauvera la baleine in extremis d’un danger de mort ! Une amitié est née. L’animation en 3D de ce troisième film est époustouflante pour ceux qui aiment les sensations fortes. Les plans de la mer en mouvement, extrêmement difficiles à réaliser, sont une véritable prouesse technique et artistique.

 

>> expo dans le hall à Hauteville

 


 Programme conseillé à partir de 10/11 ans. Néanmoins, parce qu’il aborde (bien que subtilement) des thèmes complexes tels que le genre ou la sexualité, nous vous conseillons de le regarder avec vos enfants afin de pouvoir répondre à leurs éventuelles questions.

 Chacun des trois films est bâti sur une tension forte. Tension intérieure dans Celui qui a deux âmes, tension entre deux animaux que tout oppose dans Mille Patte et Crapaud et enfin conflits de génération, de genre et de classe dans Le Prince Serpent. Ces multiples tensions illustrent à chaque fois la complexité de l’humain et de ses désirs. Lorsque les histoires se dénouent, les tensions n’ont pas nécessairement disparu, mais on les a saisies ou, au mieux, acceptées et c’est là la force du mythe : jeter un éclat de clarté sur la complexité qui nous fonde. Parfaitement maîtrisées par leurs interprètes, les voix off narratrices nous entraînent dans chacun des films à mieux comprendre ce qui se trame chez leurs protagonistes. Leur ton relativement classique contraste avec des univers visuels forts et originaux.   benshi.fr

 

D’une forêt indienne à une cité royale antique en passant par de somptueux paysages de banquise, le programme de court métrages intitulé « Le Prince Serpent », du nom du dernier film qui le compose, nous plonge dans l’univers mythologique de trois contes qui nous apprennent chacun à leur manière qu’il n’est pas toujours aisé de faire coïncider désir et liberté.

>> à Hauteville sur mer vendredi 29.10 à 14h30 projection suivie d’un atelier proposé par La Ligue de l’enseignement : sensibiliser à l’égalité fille garçon et lutter contre les discriminations.


 Conçue sur plaque de verre, cette méthode de peinture animée directement sous la caméra est assez rare de nos jours. Mention spéciale du Jury au festival d'Annecy avec Quatre minutes ininterrompues de «standing ovation» lors de la projection !! à partir de 11 ans

 

Traverser une route, une rivière, une frontière, un pays, une vie… Comme son titre l’indique, La Traversée est l’histoire d’un départ, d’un périple et d’un exil. Alors qu’ils se nourrissent des fruits d’un verger, Kyona et son frère Adriel voient leur village brûlé par des ennemis masqués, sans comprendre ce qu'il se passe. « Il leur fallait un ennemi à tout prix et l'ennemi c'était nous. » La violence crue des actes et des mots transforme alors l’enfance en fuite. Partant de Novi Varna, leurs pas sont guidés par l’espoir d’une vie meilleure à Arketa.

 Qu’est-ce que cela fait de fuir son pays ? De prendre la route et de ne plus la quitter ? De vivre l’exil sans connaissance du lendemain ? Les réalités migratoires contemporaines sont abordées dans un traitement intemporel, semblant tantôt évoquer des situations identifiées, tantôt des épisodes indéterminés, résonnant pourtant toujours avec notre actualité. Comme tant de migrants dans le monde, Kyona doit faire face à une voie pavée d’obstacles et seule la ténacité et les rencontres lui permettent de survivre à ce quotidien si éprouvant. La Traversée aborde dans toute leur diversité ces réalités : travail forcé, violences, esclavage, camps, maladie... Les apparences sont souvent trompeuses mais, dans le regard de Kyona, elles ne le restent pas bien longtemps. Alors le chemin reprend...   benshi.fr

 


 

 

3 histoires à partir de 4 ans où les enfants ne sont pas si petits !

 

de Irene Iborra, Eduard Puertas, Célia Tocco -50mn-

 

Avez-vous peur du noir ? Avez-vous déjà lancé une "bouteille à la mer" ? Êtes-vous déjà descendu dans un puits à la recherche de votre destin ? Dans son nouveau programme, La Chouette du cinéma revient vous présenter trois histoires d'enfants qui ouvrent grand leurs ailes !

 

>> à Hauteville sur mer vendredi 29.10 à 10h30 projection suivie d’un atelier découverte de jouets optiques et thaumatropes proposé par La Ligue de l’enseignement. (Attention nombre de place limité pour l’atelier : inscription par téléphone aux heures des séances)

 

 

 


 

 

Entre romantisme et onirisme, un film magnifique sur le deuil et l’épanouissement de soi.

 Pour adolescents, adultes, jeunes adultes

 

Hinako, une jeune fille passionnée de surf, déménage dans une ville balnéaire. Lors d'un incendie, elle est sauvée par un pompier nommé Minato. De cet incident va naître une incroyable fusion entre deux êtres que tout oppose. Mais Minato, jeune débutant surfeur, se retrouve un jour englouti par la mer . Alors que tout le monde tente de surmonter sa peine, Hinako s'accroche à l'esprit de son ami, qui rejaillit dans sa vie sous forme d'eau... Commence alors un nouveau chapitre de leur romance.

 

 

 


Retrouvez Zébulon le dragon et ses deux amis dans une nouvelle aventure ! à partir de 3 ans

 

Une princesse sur patins à roulettes, une autre affublée de jambes gigantesques et un mousquetaire qui console un dragon grâce à des bulles de savon, voici les héroïnes et héros des trois courts métrages russes qui introduisent le programme… Autant dire qu’un univers décalé se déploie, dans lequel les ressorts et les personnages des contes traditionnels sont détournés sur un ton burlesque ou poétique. 
Cette introduction précède à merveille nos retrouvailles avec l’univers de Magic Light Pictures dont les adaptations des albums de Julia Donaldson et Axel Scheffler sont désormais devenues un rendez-vous incontournable pour les jeunes spectateurs et spectatrices. On apprécie à chaque fois la narration ludique en vers et le graphisme en 3D qui travaille les formes et les couleurs pour créer un univers original tout en restant fidèle aux dessins de l’illustrateur. Les enfants vont en outre ici retrouver les personnages de Zébulon et Perle, déjà à l’honneur dans un précédent programme de courts métrages (Zébulon le dragon) et dont nous découvrons ici la suite des aventures. Désormais accompagné de Messire Tagada, ils forment un trio qui soigne animaux et créatures merveilleuses, avant que Perle ne soit rattrapée par le destin de princesse docile que son oncle imaginait pour elle…
Mais une fois encore, tout est bien qui finira bien dans ce conte qui met en scène l’intelligence et la solidarité avec beaucoup d’humour, et dont se régaleront petits et grands !  benshi.fr


 

 

À partir de 6 ans. de J.-P. Vine , S. Smith, O. Rodriguez -1h50- L'histoire de Barney, un collégien tout ce qu’il y a de plus normal, et de Ron, une prouesse technologique capable de marcher et de parler, et conçue pour être son meilleur ami. Les dysfonctionnements de Ron entrainent le duo dans d’incroyables péripéties au cours desquelles garçon et robot vont découvrir la notion d’amitié sincère au milieu d’un joyeux désordre...

 

 

 

 


 

 

Humour et nostalgie sont au menu de cette suite, toujours aussi inventive. à partir de 6 ans. de Tom McGrath –1h47- Tim Templeton et son petit frère Ted, le fameux Baby Boss sont devenus adultes. Tim est devenu un père de famille et Ted est à la tête d’un fond spéculatif. Mais l’arrivée d’un nouveau Baby Boss, avec une toute nouvelle approche et une stratégie innovante, est sur le point de rassembler les frères ennemis…et inspirer un nouveau modèle dans les affaires familiales.

 

 

 

 


 

 

Un mélange étonnant, mais bien senti, d’humour affûté, d’aventures et de tendresse. à partir de 6 ans

 

de Julien Fournet -1h29-

 

Pil, une petite orpheline, vit dans les rues de la cité de Roc-en-Brume. Un beau jour, pour échapper aux gardes qui la poursuivent, Pil se déguise en enfilant une robe de princesse. La voilà alors embarquée malgré elle dans une quête folle et délirante pour sauver Roland, l’héritier du trône.